FR | EN | DE

Sœur Emmanuelle et ASASE
Share

 


Les enfants du Nil -I- from Patrick Bittar on Vimeo.


Lorsque Sœur Emmanuelle arrive en 1986 à Khartoum – après 15 ans passés dans les bidonvilles du Caire – ce qu’elle découvre l’horrifie. Les enfants du Sud, des garçons surtout, ont fui la guerre et la famine qui sévissent dans cette partie du pays, pour rejoindre tant bien que mal un parent hypothétique vivant au Nord.
Mais là, ils sont confrontés très souvent à la misère et à l’ostracisme.
Pour survivre dans la rue, ils forment des bandes, mendient, chapardent, se prostituent, et se droguent pour oublier la solitude, la faim, la maladie.

Sœur Emmanuelle porte alors ce témoignage :"La misère de mes bidonvilles du Caire n’est rien comparée à celle de ces petits ! Il faut sauver en priorité ces enfants privés de famille !".

C’est de cette rencontre de Sœur Emmanuelle avec les enfants du Soudan qu’est née notre action dans ce pays. Depuis ce moment elle n’a cessé de se diversifier et de se développer grâce au soutien de tous nos donateurs, à qui Sœur Emmanuelle a adressé ces mots, 15 ans après son premier voyage à Khartoum:

"Chers Amis,

j'aimerais vous remercier du fond de mon coeur pour votre soutien inlassable à notre Association qui lui a permis de sauver des milliers d'enfants des affres d'une très longue et âpre guerre civile au Soudan.

Grâce à vos dons, nous avons pu nourrir et éduquer ces enfants, qui auront une chance de se rendre indépendents en apprenant un métier et de vivre dans la dignité comme des "hommes debout". Quelques uns d'entre eux ont même poussé leurs études jusqu'à l'université. Qui aurait pu imaginer une pareille réussite pour des enfants des rues? C'est à vous qu'ils le doivent et vous pouvez en être fiers.

Le Soudan, le plus grand pays d'Afrique, vient de vivre les années les plus sombres de son histoire... mais à présent avec une lueur d'espoir: un processus de paix! Tous ces jeunes que vous avez aidés pourraient un jour prendre leurs places dans la société et contribuer au développement et au bien-être de leur peuple.

Chers bienfaiteurs, n'arrêtez pas de vous intéresser à ces malheureux, nous sommes sur le point de recueillir le fruits de nos efforts, avec l'aide de Dieu et la vôtre.

Je vous embrasse et vous garde dans mon coeur et mes prières."

News

S'inscrire à la newsletter



Impact de vos dons

En faisant un don à l’association, vous deviendrez automatiquement «Ami(e) d’ASASE» et pourrez suivre les actions qu’elle mène via des lettres d’informations trimestrielles.

Avec 100 CHF (92 €), vous offrez une machine à coudre à une diplômée de la formation Couture à Juba, au Soudan du Sud, pour l’aider à démarrer une activité indépendante. + >>

Avec 120 CHF (110 €), vous financez un mois de formation professionnelle à Juba, au Soudan du Sud, pour un adulte vivant avec moins de 2 CHF par jour! + >>

Avec 230 CHF (214 €), vous payez le salaire trimestriel d’un professeur de l’université JPM construite en Haïti suite au séisme de 2010. + >>

Avec 400 CHF (372 €), vous financez 40 heures de salaire d’un professeur de l’école secondaire Baptiste Bethesda en Haïti. + >>

Avec 600 CHF (550 €), vous offrez un kit d’outillage à un diplômé de la formation Mécanique Automobile à Juba, au Soudan du Sud, pour l’aider à démarrer une activité indépendante. + >>

Avec 1100 CHF (1000 €), vous prenez totalement en charge, pendant trois mois, un ex-enfant des rues de Juba, la capitale sud-soudanaise! + >>

Avec 2000 CHF (1840 €), vous financez deux semaines de fonctionnement d’un centre de santé à Nyarjwa, une localité isolée au Soudan du Sud! + >>

Merci!

Autres types de paiement >>